Nous proposons ici quelques conseils pour un maintien ou une reprise des consultations « Mémoire » basés sur un retour d’expérience des semaines passées et une revue des outils validés par téléconsultation ou téléphone.

Les objectifs de cette reprise sont multiples, notamment :

Quel que soit le mode de consultation ou d’évaluation,
il est impératif de maintenir le patient au centre de la relation en favorisant sa participation active
à la hauteur de ses capacités cognitivo-comportementales.

Favoriser les consultations et l’expertise à distance

Il est recommandé en cette période de transition de continuer à favoriser la distanciation physique en maintenant l’accès à l’évaluation et au suivi à distance. Cette évaluation peut prendre plusieurs formes :

Cette évaluation à distance peut faciliter les consultations de suivi permettant de recueillir les indicateurs de la Banque Nationale Alzheimer, un suivi psychologique du patient, voire de l’aidant, des consultations d’orientation et de décision de nécessité de consultation physique, voire de la passation de tests de repérage et de diagnostic.
Pour les consultations d’annonce, un contact physique paraît privilégié mais elles pourraient se faire à distance si un accompagnement psychologique soutenu est proposé.
Il est maintenant possible de prescrire à distance le passage d’un·e infirmier·ère diplômé·e d’état au domicile du patient permettant un accompagnement à la téléconsultation. Cet accompagnement infirmier est pris en charge par l’assurance maladie.

Bientôt dans les pages Adhérents : Les principaux tests administrables par téléphone validés en langue française.

Retour progressif des consultations « Mémoire » présentielles

Certaines situations nécessitent un contact physique malgré la période incertaine, leurs indications devant être évaluées grâce à un entretien préalable.
Elles peuvent concerner des personnes qui n’ont pas accès aux supports numériques ou pour lesquelles l’évaluation par téléphone n’est pas qualitative, des situations délicates comme certaines consultations d’annonce.
Il est proposé de débuter avec des plages de consultations élargies en limitant le nombre de consultations par demi-journée (peut-être 50% des plages habituelles) et la file active. Les mesures de distanciation physique et un parcours de type « marche en avant » doivent être respectés de même que les mesures barrières. Il convient de mettre en place à titre systématique un interrogatoire formel du patient et de l’aidant permettant de repérer des signes cliniques d’infection par le Covid19.

Maintenir une filière dédiée aux symptômes psychologiques et comportementaux

Il est déterminant de répondre aux situations marquées par des troubles du comportement soit par une téléconsultation, soit par le téléphone, soit par une télé-expertise, soit par une consultation physique selon les caractéristiques de la situation aiguë.

Cela permet :

Proposer des dispositifs d’éducation thérapeutique ou d’éducation en santé sur le web

Cette période doit faciliter l’accès aux formations à distance et aux conseils déployés par le canal numérique. Plusieurs dispositifs sont accessibles que ce soit pour les patients ou leurs aidants ou pour les professionnels. On peut citer le site de France Alzheimer, la fondation Vaincre Alzheimer notamment.

Nous vous souhaitons de l’énergie en cette période encore difficile.

Le bureau de la FCM

Rejoindre la FCM,
c’est facile

Adhérer à la FCM et bénéficiez de ressources uniques, de conseils de professionnels

Rejoindre la FCM

Illustration représentant des personas au-dessus de l'acronyme FCM

Vous êtes responsable d’un centre mémoire ?

Participer au recensement 2019 fera figurer votre centre mémoire dans notre cartographie des centres mémoire
et inscrira vos collègues dans notre liste de diffusion.

Rejoindre la FCM

Illustration représentant une carte de France remplie de points reliés entre eux par des lignes

Des questions ?

Contactez-nous !